Accueil  >  Protection de l'environnement

Protection de l'environnement

Caractériser les sources odorantes et évaluer les nuisances olfactives

Si vous êtes confronté à une problématique “odeur” liée à une activité industrielle, si vous devez vérifier la conformité réglementaire de rejets gazeux odorants ou si vous souhaitez évaluer le facteur d’atténuation de l’odeur d’un système de traitement, l’IRSN vous propose toute une gamme de prestations.

Photo IRSN


Nous contacter

Adresse postale :
Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire
DSU/SERAC
Nicolas Ribeiro

Saclay
Boîte postale 68
91192 Gif-sur-Yvette Cedex

Nos moyens

L’IRSN dispose d’un jury de “nez”, de matériels de prélèvement, d’un olfactomètre et de codes de calcul de dispersion atmosphérique performants.


Nos références

30 années d’expérience et plus de 300 interventions en olfactométrie (SARIA, SIAAP, LU, PSA, RENAULT, DEGREMONT, ITP, ELF, PURINA NESTLE, AVENTIS, ville de Nice, etc.).

Animation de la commission de normalisation AFNOR X43F.

Participation à l’évolution de la réglementation en termes “d’odeur “.

Collaborations ADEME, INERIS, MEDD et universités…


Les prestations proposées par l'IRSN

L’Institut réalise des études et des expertises techniques dans tous les secteurs d’activités (équarrissage, compostage, agroalimentaire, pétrochimie, papeterie, automobile, incinération, épuration des eaux usées, centre d’enfouissement technique, etc.)

Nous nous chargeons :

■ de caractériser les sources d’odeur (concentrations d’odeur et débits d’odeur) ;

■ d’estimer l’impact théorique des rejets dans l’environnement (calcul de dispersion) ;

■ de mesurer l’impact réel d’une source d’odeur dans l’environnement ;

■ d’évaluer la nuisance olfactive.

Ces études sont réalisées suivant les normes NF EN 13725 et NF X43-103


Nos mesures et analyses à l'émission et dans le milieu récepteur


Mesures en milieu émetteur (NF EN 13725)

Ces mesures, réalisées selon la norme NF EN 13725, visent à caractériser les sources d’odeur en mesurant les concentrations d’odeur (cod) de leurs effluents et en déterminant leurs débits d’odeur (qod).

Un olfactomètre permet de diluer les échantillons de gaz odorant prélevés et de présenter ces gaz dilués à un jury de nez (groupe d’experts sélectionnés selon des critères précis).

Les concentrations d’odeur sont obtenues à partir du facteur de dilution appliqué à l’échantillon pour atteindre le seuil de détection des experts.

 

Cartographie des impacts th�oriques dans l�environnement.

Cartographie des impacts théoriques dans l’environnement.


Impacts olfactifs théoriques

L’estimation des impacts théoriques d’une source d’odeur dans l’environnement s’appuie sur des codes de calcul de dispersion atmosphérique.


Ces outils permettent d’estimer des niveaux de concentration d’odeur au sol à partir :
- des conditions à l’émission (débits d’odeur, données thermohydrauliques et aérauliques) ;
- des données météorologiques et topographiques ;
- de la modulation des émissions dans le temps.

 

 


Impact olfactif réel

Echelle odorante de r�f�rence

Echelle odorante de référence


La mesure de l’impact d’un site pollué par des odeurs se traduit par :
- des mesures de niveaux d’intensités odorantes ;
- des mesures de la gêne ressentie par les riverains.

Les mesures des niveaux d’intensités odorantes sont réalisées avec la participation d’un jury de “nez” qualifié (norme NF X 43-103) par équivalence olfactive à l’aide d’une échelle de référence. Ces mesures sont corrélées aux conditions météorologiques du site.


Echelle verbale de r�f�rence

Echelle verbale de référence




Les mesures non normalisées des niveaux de nuisance nécessitent la participation de riverains bénévoles.

Elles s’appuient sur le recensement des plaintes, des enquêtes ou des calculs d’indices de nuisances par corrélation des réponses des riverains (échelle verbale de référence) avec les conditions météorologiques.